Dans ma tête

Top 10 de mes livres doudous

On dit souvent que l’on apprend à connaître quelqu’un en regardant sa bibliothèque/play- list/filmothèque (enfin je l’ai déjà entendu plus d’une fois)… Et puisque ce blog est aussi un peu une façon d’apprendre à me connaître moi-même, mais aussi de vous faire découvrir mon univers et le partager avec vous, j’attaque la série top 10

Voici le top 10 des livres que je pourrai relire encore et encore, voire même les emporter avec moi sur une île presque déserte.

1/ L’Alchimiste – Paulo Coelho

L'alchimiste

Le voyage initiatique de Santiago aura eu (comme bon nombre de lecteurs) le don de me changer la vie. De mettre des mots sur des croyances profondes, m’avoir permit de continuer à croire aux signes… Mektoub, c’est écrit. Un concept qui a fait, fait et fera toujours partie de ma vie.

Lorsque tu veux vraiment une chose, tout l’univers conspire à te permettre de réaliser ton désir… Ne renonce jamais à tes rêves, sois attentif aux signes…

Mon livre sent le vécu, des passages sont surlignés, la couverture commence à fatiguer, mais s’il n’en restait qu’un…

2/ Ma liberté de danser -Dina

Elle s’appelle Dina, son prénom est connu dans toute l’Egypte et bien au delà des frontières de son pays. C’est  une raqs sharki, une danseuse du ventre, elle porte en elle la légende des Mille et une Nuits.

Mais l’envers du décors est tout autre. Dina est une grande actrice et danseuse égyptienne, mais si elle est respectée par delà le monde, sa vie en Égypte est très différente. Elle subit menaces et pressions. Cette biographie/autobiographie raconte son enfance, son amour pour la danse, sa vie sentimentale chaotique et surtout l’enfer des danseuses orientales dans le berceau de notre art.

J’ai eu la chance de rencontrer Dina lors d’un stage à Paris et je dois dire que c’était un moment émouvant surtout après avoir lu son histoire. Bien entendu elle n’est pas vraiment la dernière au sens strict, mais maintenant les filles se cachent…

C’est là que je me rends compte de la chance que j’ai d’être une danseuse (et une femme) en France. Même si la danse orientale est victime de préjugés, on nous laisse tranquille, et les mentalités tendent à évoluer…

3/ L’ami retrouvé – Fred Uhlman / Inconnu à cette adresse – Kressmann Taylor

inconnu à cette adresse

Alors je triche un peu avec ces deux là, mais le thème étant sensiblement le même (enfin ils traitent de la même période historique et du même dilemme de l’amitié mixte). Dans l’Ami retrouvé, deux enfants amis en primaire doivent faire face à la dure réalité de la guerre et  de l’opinion publique… Je ne vous spoilerai pas la fin mais si vous avez l’occasion de le lire et comprendre le titre foncez, c’est magnifique.

Le second, Inconnu à cette adresse est un recueil de correspondances entre deux amis, que la guerre et ses convictions vont finir par séparer… On voit peu à peu leurs relations se dégrader, jusqu’à ce que l’un deux ne finisse Inconnu à cette adresse.

Ces deux livres m’ont bouleversés. C’est d’ailleurs une période de l’Histoire qui me fascine et me bouleverse en règle générale et les nombreux ouvrages et films à ce sujet sont magnifiques. Je me demande toujours comment on peut sombrer dans une telle haine de son voisin et dans une telle horreur (et les évènements récents me font malheureusement penser que l’Histoire pourrait se répéter).

Petite anecdote : j’ai eu la chance de voir au Théâtre, le 14 février 2015, la pièce Inconnu à cette adresse. Une mise en scène sobre et élégante. inutile de vous dire que j’ai versé ma petite larme.

 

4/ Où se perdent les hommes – René Frégni

Ralph anime un atelier d’écriture dans une prison de Marseille. Un jour il voit arriver un détenu étrange, Bove, condamné à 18 ans de réclusion pour le meutre de sa femme. Cet homme, toute la prison en parle sans jamais l’avoir vu. Depuis 3 ans qu’il est enfermé, c’est la première fois qu’il franchit le seuil de sa cellule. Ralph découvre que ce prisonnier vit dans 8m² avec le fantôme de sa femme Mathilde qu’il peint inlassablement sur les murs de son cachot. Dès lors la personnalité de Bove l’obsède et, lorsque celui-ci tente de se suicider, Ralph n’a plus qu’une idée en tête : le faire évader.

Pour celui-ci je vais commencer par l’anecdote. J’avais une prof de français au lycée, qui était absolument géniale et avait un don pour capter l’attention. Et lorsqu’elle nous a proposé de travailler sur ce bouquin loin des grands classiques nous avons été ravis et presque enthousiastes. Mais le clou de cette étude a été la visite de l’auteur himself au lycée. Mais même sans cela j’aurai classé ce roman parmi mes préférés.

La Liberté. L’un est libre de ses mouvements mais prisonnier de son passé. L’autre est dans 8m², peignant et dialoguant avec sa femme décédée. L’un veut mourir et l’autre le sauver. Mais le plus libre des deux n’est pas forcément celui qu’on croit.

5/ Le Fantôme de l’Opéra – Gaston Leroux

le fantome de l'opera

Il y a ceux qui connaissent la comédie musicale sans jamais avoir entendu parler du livre. Mais il s’agit bel et bien d’un roman de Gaston Leroux. Un auteur que j’ai découvert grâce au Fantôme, mais que j’affectionne particulièrement pour ses romans mêlant policier et surnaturel, le tout avec des explications parfaitement rationnelles… Il aussi le père du détective Rouletabille. En plus pour les possesseurs de liseuse, la plupart de ses romans, étant dans le domaine public, sont gratuits ! Alors faites vous plaisir.

6/ Autant en emporte le vent – Margaret Mitchell

autant en emporte le vent

Est-il vraiment nécessaire de présenter cette fresque historique ? Devenue cultissime grâce au film (et à la comédie musicale, ma préférée entre toutes …).

J’aime lire ce livre pour plusieurs raisons, tout y est tellement bien décrit (sans pour autant – en emporte le vent – être casse pieds.

Les personnages, qu’ils soient attachants, détestables ou insignifiants, ont tous une place dans l’Histoire. On adore les détester, on a parfois envie de leur ressembler (voire de leur dire deux mots…). Plus jeune je m’identifiais à Mélanie, docile, fragile qui tenait la place qu’on lui avait attribué. Puis j’ai vieillit grandit et le personnage de Scarlett m’a fasciné. Tantôt tête à claque tantôt héroïne moderne.

Qui n’a pas secrètement rêvé de lui ressembler ? En tous cas moi j’assume ! J’aurai aimé avoir son courage, sa fougue, son inconscience et parfois même son égoïsme. En revanche avec le recul du lecteur on se rend bien compte qu’elle fait souffrir son entourage et ça c’est pas la partie de son caractère que je préfère. Et puis bon est-ce qu’on aurait laissé partir Butler nous ? Parce qu’on avait bien vu venir qu’il n’aimait qu’elle !!!

Donc voilà quand j’ai envie de lire un livre qui dure, qui me plonge dans un univers si bien décrit que j’ai l’impression de quitter mes amis quand j’éteins ma liseuse, quand j’ai vraiment envie de partir loin c’est CE livre que je choisis.

Petite anecdote : J’avais emprunté le premier tome à la médiathèque de ma ville quand j’avais 15 ans, mais le deuxième tome n’était pas disponible. La madame m’avait donc très gentiment dit que vu la taille du 1, le 2 avait le temps de revenir… Et devinez qui s’est pointé à la médiathèque tout sourire 4 jours après pour voir si le 2 avait refait surface ?

 Comme vous pouvez le voir, je possède la version « liseuse » de ce livre. Un cadeau de mes parents pour mon premier Noël parisien. Effectivement les presque 1300 pages de ce beau roman sont nettement plus accessibles en numérique 😉 et même si ça ne remplace en rien la version papier. avouons que dans un sac à main c’est nettement plus léger !

7/ Aleph – Paulo Coelho

Alpeh

Ce livre relate un voyage, celui de l’auteur. Il est très difficile à décrire et tout comme l’Alchimiste il y a un moment pour le lire. Je vous laisse avec la 4ème de couverture car elle résume très bien l’esprit de cette oeuvre :

Décider. Changer. Se réinventer. Agir. Expérimenter. Réussir. Oser. Rêver. Gagner. Découvrir. Exiger. S’engager. Penser. Croire. Grandir. Appartenir. S’éveiller.

« Nous avons parfois besoin de retrouver un sens à notre vie, de lui redonner souffle et équilibre. Et si un livre avait le pouvoir de vous faire découvrir un monde nouveau ? Et si, grâce à la magie des mots et d’une histoire, vous commenciez un nouveau chapitre de votre vie ? Aleph est ce livre. Aleph est un voyage qui pourrait bien changer votre existence.

8/ L’Homme qui plantait des arbres – Jean Giono

l'homme qui plantait des arbres

Celui là est un peu différent. C’est plus une nouvelle qu’un roman. C’est un récit que je connais depuis l’école primaire et pour lequel j’ai une grande tendresse.

Au cours d’une de ses promenades en Haute-Provence, jean Giono a un jour rencontré un personnage extraordinaire, un berger solitaire et paisible qui plantait des arbres, des milliers d’arbres. Au fil des ans, le vieil homme a réalisé son rêve : la lande aride et désolée est devenue une terre pleine de vie.

 

Bon en comptant bien ça fait 9, mais on va dire que la dixième place est occupée par tous ces livres que j’aime beaucoup et qui peuplent mes étagères (type la saga Epouventeur de Joseph Delanay , ou des livres de filles type Stiletto Blues à Hollywood…)

Quand on regarde de plus près (c’est en faisant cet article que je m’en suis aperçue) il y a une thématique commune à tous ces titres… On y traite de la Liberté, sous toutes ses formes (physique, mentale…), de Libération… Parfois même de rébellion, mais aussi de loyauté et de valeurs.

Finalement ce n’est peut-être pas si idiot de dire qu’on apprend  à connaître quelqu’un à travers sa bibliothèque….

Et vous quels sont vos livres doudous ? Ceux qui vous rassurent ? Que vous pourriez lire encore et toujours ?

Publicités

12 réflexions au sujet de “Top 10 de mes livres doudous”

    1. ça ne m’étonne pas que l’Alchimiste t’ai touché aussi… Alpeh te plaira… mais comme je le disais il y a un moment pour le lire… je lui ai tourné autour dans les rayons pendant des mois et un jour ça a été instinctif je l’ai prit…

      J'aime

  1. Moi, mon livre préféré c’est la couleur des sentiments Kathryn Stockett. Après y en a un bon paquet de Stephen King, et quelques-uns par-ci par là… :p

    J'aime

    1. Je ne connais pas la couleur des sentiments mais du coup je vais sûrement aller découvrir ça :p J’aime beaucoup Stephen King aussi mais pas au point de m’en servir comme doudou (suis pas folle je tiens à mes nuits :p)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s