Passion D.O, Passion Spectacle, Portraits

Glam’Hafla #1, portrait de Justine

Hello,

Me voici de retour avec encore une nouvelle catégorie : Les portraits.

Vous y retrouverez des portraits, des interviews, des échanges avec des personnes que j’adore et/ou que j’admire (artistes, amies, anonymes, parcours atypiques…), des personnes qui me touchent et qui sont déjà connues ou qui gagnent à l’être.

Et je commence avec une évidence, l’amie à l’origine de ce blog, mais qui est aussi une super danseuse, super maman, super organisatrice : Justine !

Je lui ai posé quelques questions sur son parcours, ses envies, ses projets, notamment la première édition d’un rendez-vous Danse Orientale inédit et qui va vite devenir incontournable sur Paris : Glam’Hafla. Elle a répondu sans détours, de façon très touchante et je l’en remercie !

Portrait d’une danseuse et amie hors du commun.– Qui es-tu  et quel est ton parcours ?

Justine, j’ai 29 ans, j’habite en région parisienne.

Après une école de commerce où je suis arrivée un peu par hasard, j’ai eu deux boulots où je suis resté respectivement 3 jours et 11 jours parce que ce n’était vraiment pas fait pour moi. Heureusement, je suis depuis responsable marketing pour une agence de voyages en ligne. En parallèle, j’ai découvert la danse orientale quand j’avais 18 ans.

Bizarrement, ça n’a pas été le coup de foudre. « J’aimais bien » aller à mon cours une fois par semaine mais la passion a mis du temps à s’installer… pour ne plus jamais me quitter. J’ai beaucoup appris depuis et petit à petit mon parcours s’est ponctué de premiers pas en solo, de concours (certains remportés, d’autres non !) de rencontres, de formations, de voyages et de l’organisation d’un spectacle.

Et enfin, depuis 2015, je suis aussi la maman d’une petite Bianca.

Bref, je suis une « slasheuse » comme on dit aujourd’hui, incapable de faire une seule chose et désireuse d’exploiter tout mon potentiel créatif, donc danseuse / marketeuse / maman / amoureuse / un peu de rédaction, d’infographie, de conception web. 🙂

– Qu’est ce que Glam’Hafla et comment ce projet est-il né ?

Avec Glam’Hafla, j’ai tout simplement décidé de faire moi-même ce que j’aurais aimé trouver. Il s’agit d’une rencontre plusieurs fois par an avec une piste de danse pour s’amuser, papoter, rencontrer, etc., un bar et une cuisine ouverts toute la soirée pour les petites faims et les grandes soifs, et une partie spectacle / scène ouverte.

Les danseurs, qu’ils soient professionnels ou non, ont besoin de présenter leur travail fréquemment devant un public pour progresser, obtenir des retours, de belles photos et vidéos.

– L’affiche de Glam Hafla est composée de jeunes talents mais aussi de « têtes d’affiches alors :

1 /Comment choisis-tu les « têtes d’affiche » ?

J’ai la chance d’avoir le soutien de Yaël Zarca, qu’on ne présente plus dans le monde de la danse orientale ! Une danseuse et professeur de grand talent qui est aussi mon amie et professeur. Elle sera la marraine la soirée.
Les têtes d’affiche doivent être ouvertes d’esprit et apprécier la philosophie de la soirée. On est loin des spectacles prétentieux et des gros festivals, il faut adhérer à cela. Il y a tellement de danseurs de talent de par le monde, ou juste en France ou Europe proche ! J’aimerais pouvoir faire découvrir ou redécouvrir au public parisien certains de ces danseurs que j’admire.

Jamilah, une superbe danseuse de Pologne, est mon invitée pour la première édition. Je l’ai déjà rencontrée et j’aime sa simplicité et sa pédagogie. Elle a un parcours étonnant : c’est une scientifique diplômée en chimie et ingénierie devenue danseuse orientale, primée Bellydancer of the Universe en 2013 !

2/ Comment choisis-tu les jeunes talents ?

Les candidatures se font par Internet. Elles sont ouvertes à tous les danseurs d’un niveau avancé à professionnel. J’ai reçu beaucoup plus de candidatures que ce à quoi je m’attendais ! Pour la prochaine édition, je vais donc devoir effectuer une sélection car il y a déjà une liste d’attente.

Je privilégierai la diversité et les motivations de ces talents. Je tiens vraiment à garder une ambiance festive et « bon enfant » lors de ces soirées. Je comprends parfaitement que l’on puisse avoir envie de présenter son travail devant un public bienveillant ou venir « tester » une chorégraphie avant un concours par exemple.

– Comment participer à cette édition et/ou aux futures (billeterie, site web, postuler en tant que danseuse etc…) ?

Toutes les infos sont sur le site web : www.glamhafla.com et pour les réservations  www.glamhafla.com/reservations
La prochaine édition sera vraisemblablement fin juillet, puis environ tous les 2 mois.

Glam Hafla

Maintenant que nous en savons plus sur cette super soirée et ce nouveau rendez-vous régulier parlons un peu de toi. Je lis depuis quelques temps que des futures mamans danseuses à leurs heures se posent beaucoup de questions sur la suite, la danse avec bébé etc… Comme tu es récemment devenue maman, je vais en profiter pour te demander ton avis sur la question !

– Après le lancement de Glam’Hafla quels sont tes projets ?

Ma grossesse a été extrêmement bénéfique pour moi. J’ai mis beaucoup de choses en pause sans complexes. Cela m’a permis de profiter du moment présent, de beaucoup réfléchir sur moi-même, sur ce que je voulais, ce qu’il est très difficile de faire quand on est pris dans le tourbillon du quotidien. J’ai beaucoup lu également, je me suis renseignée sur la faisabilité de certains projets qui me trottent en tête depuis longtemps.

– Comment gères-tu ta vie de maman, de danseuse et de femme ?

Pas toujours évident, en effet. La journée ne fait que 24h pour tout le monde et un bébé demande beaucoup de temps et d’attention. Je suis assez organisée mais là, la difficulté c’est de s’adapter à ses horaires et de glisser ce que tu as à faire entre ! Inutile d’essayer de tout faire tout seul, il faut des alliés de choc (merci, super Papa !)

Évidemment, il y a des bébés plus ou moins « conciliants » mais moi j’ai une petite survoltée qui ne dort jamais la journée. Il faut savoir qu’on a tendance à se surestimer avant l’arrivée d’un bébé, à penser qu’on pourra faire plein de choses en parallèle mais ce n’est pas vraiment le cas ! Il ne faut pas trop charger la mule, ne pas se mettre trop de pression inutilement et faire comprendre aux gens qui veulent toujours t’en donner plus à faire que ce n’est pas possible !

La deuxième chose, c’est que si on ne fait pas attention, on donne tout (son temps, son énergie) aux autres, et on se retrouve très frustrée de ne rien faire pour soi. Heureusement, un bébé n’empêche pas de vivre aussi pour soi.

– Est-ce que devenir maman a changé ta façon de danser ? (fréquence, émotion, pendant la grossesse …)

Devenir maman m’a changé. Je ne sais pas si cela a changé ma façon de danser mais, comme je le disais, cela m’a fait réfléchir, par exemple à ce que je voulais transmettre en dansant, au répertoire le plus approprié pour moi et ce qui n’était pas vraiment fait pour moi. En ce qui concerne les émotions, je pense qu’il faut être passé par là pour comprendre ce que je vais dire, mais apporter une nouvelle vie à ce monde fait soudainement prendre conscience des 6 milliards d’autres vies.

On comprend beaucoup de choses, l’amour que nos parents ont pour nous, l’amour que des inconnus ont pour leurs enfants et tout ce qu’ils sont prêts à faire pour eux. Bien évidemment, si je danse sur une musique qui m’évoque l’amour, c’est à ma fille que je penserai, l’amour de ma vie !

J’ai beaucoup dansé pendant ma grossesse (plus que je n’oserai jamais le dire à ma fille). Sur ce plan, chacun est différent mais tout se passait bien pour moi donc j’en ai profité. J’ai dansé sur scène jusqu’à 6 mois de grossesse (à Paris et à Reims).

Impossible de le cacher donc je prenais le parti de le montrer et adapter le style et la tenue !

Justine Paris 2

Voilà les filles, j’espère que vous en savez plus sur Glam’Hafla (première édition le dimanche 29 mai, et en plus j’y danse !!) et surtout sur Justine, sa vision de la danse et sa façon de tout concilier !

Si d’autres futures/nouvelles/ ou mamans plus expérimentées veulent laisser leur témoignage j’en serai ravie !

Je vous embrasse bien fort et vous dit à très vite avec un nouveau portrait (j’ai tout plein d’idées… normal, je connais des tas de gens formidables !!)

Publicités

7 réflexions au sujet de “Glam’Hafla #1, portrait de Justine”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s