Dans ma tête, Passion D.O

Un jour je suis née, depuis, j’improvise !

Et même cet article le prouve : j’ai des tas de brouillons et d’articles en cours mais …

J’aurai pu l’intituler : comment je chorégraphie mes solos, mais vous vous seriez vite rendu(e)s compte que je ne chorégraphie en réalité rien du tout !! Et puis il n’y a pas qu’à la danse que j’improvise…

Il y a deux ans presque jour pour jour, je présentais sur scène, ma chorégraphie la plus personnelle. Et c’est cette date qui m’a poussé à écrire cet article.

Je danse depuis toute petite, ce n’est un secret pour normalement personne. Mais surtout dans des groupes, en tant qu’élève. Donc avec chorégraphie, costume et émotion imposés.

Et puis un jour, je ne sais plus ni pourquoi, ni comment, il a fallu que je crée mes propres chorés. Et là… Le drame !

Parce qu’au delà des cours et des chorés millimétrées en groupe, la danse c’est avant tout un moyen d’expression, d’évacuer tout ce qui se passe en moi…

Tout ce sur quoi j’hésite à mettre des mots de peur qu’on me lise (paradoxale ? moi ?).

Bref, j’ai dû m’interroger sur « comment créer une chorégraphie ». Après avoir longuement discuté avec mes copines, écumé Google et Youtube (on va passer sur le concept de inspiration plagiat que j’ai constaté), je me suis dit qu’il était temps de me bouger et de trouver ça par moi-même.

Et en fait, je me suis rendue compte, que la nana psychorigide qui a besoin d’être rassurée adorait l’improvisation. En même temps, je crois au destin, au c’est écrit, au Mektoub… Je vous ai déjà dit que j’étais paradoxale ?

Je fonctionne au feeling, à l’instinct et pendant longtemps je ne me suis jamais fait confiance sur ce plan là ! Mais oui tu sais le : ne te fies pas aux apparences, laisse une chance aux gens (il faut aimer les gens d’avance... Là j’en connais deux ou trois qui ont une chanson dans la tête, les autres ça viendra peut-être avec l’article sur Timéo)… Mais en fait, on a tous connu quelqu’un qu’on a pas pu piffrer dès le début non ? On a tous senti à un moment donné qu’on vivait un truc énorme qui allait changer le cours de notre vie ? Mais on nous oblige a rationaliser (et quelques fois c’est pas plus mal, Cupidon faut qu’on parle).

Et bien en danse je fonctionne pareil. Je n’arrive pas à rationaliser une musique. Mettre tel pas, à tel endroit. Tout le temps. C’est acté c’est comme ça… Non !

Quand je danse deux ou trois fois la même musique (je n’arrive même pas à dire chorégraphie) je suis dans deux ou trois (voire plus parfois) états d’esprits différents. Donc impossible pour moi de calquer le même pas.

Voire même je change mes plans ! Je n’allais tout de même pas danser « Espoir de ma vie » après le coup tordu de mon ex ! Alors c’est reparti pour Ameno. J’en avais besoin. Et pour la première fois sur scène, j’ai pleuré. Oui oui, vous avez bien lu /vu… Et bon dieu que ça fait du bien. Cette chanson va chercher tellement loin dans mon histoire. Lors de sa création je n’étais qu’émotion, à fleur de peau… Très peu l’ont comprit… Mais à ces personnes là : MERCI.

Parfois on morfle, on se pose, on réfléchis, on se dit qu’on se refera pas avoir. Mais on repart, parce qu’on final c’est ça être vivant. Ressentir les choses, les gens…

D’accord vous ne comprenez plus rien à cet article.

Les parallèles entre la vie, la danse, le boulot…

J’ai tendance à vouloir tout cloisonner. Mais il y a des jours où tout explose. Où j’ai simplement envie d’être moi-même.

Pourquoi je vous lâche tout ça aujourd’hui ? Parce qu’a presque 30 ans (bon d’accord ça fait quelques temps que j’ai presque 30 ans, mais cette fois ils arrivent pour de vrai) je ne sais plus où j’habite alors qu’il y a quelques mois tout était clair. Mais les choses changent, parfois en bien, parfois non. Et là, c’est mon avenir pro qui me tracasse.

Ma créativité est morte endormie, j’ai l’impression d’être un robot. Quand je rentre chez moi je n’ai plus envie de rien, sauf dormir. Je n’ai même plus écrit pour de vrai ici, alors que j’ai des tas d’idées (et que j’adore ça), des tas de brouillons.

Des tonnes de musiques à danser, mais plus aucune énergie pour tout réaliser.

Le tout pour (ne nous le cachons pas) un salaire de misère en fait moins c’est illégal.

Le seul domaine dans lequel je ne peut pas improviser me gâche la vie !

Mon instinct me dit que tant que cette situation sera au point mort, le reste aussi…

Bah oui, quand quelqu’un vous demande ce que vous faites dans la vie et que vous changez de sujet, y a comme un os non ?

Quand toute votre énergie passe a essayer de rester calme, difficile de tout donner dans une choré ! Quand vous passez votre temps dans une atmosphère agressive, difficile d’être à l’écoute et douce pour votre entourage…

Alors oui, depuis que je suis née j’improvise, j’ai quitté le sud et j’ai déménagé à Paris en 2 jours. J’ai rencontré des gens formidables, vécu des situations improbables (parfois horribles… mais le plus souvent magnifiques), des soirées comment dire, inavouables, je me suis sentie vivante plus d’une fois ! J’ai cru mourir une paire de fois aussi, mais par chance je suis plus solide que ce que j’en ai l’air

J’ai crée bébé blog, j’ai changé de style sans trop réfléchir (tant qu’il y a pas de petit con pour demander si j’ai perdu un pari ou si j’aime vraiment mes robes tout va bien) et je m’y sens bien…

Pour quelqu’un qui a besoin d’être rassurée et de tout contrôler c’est une situation périlleuse à gérer… Peut-être même que je donne l’image d’une fille compliquée, mais c’est pourtant très facile : Tant que c’est de l’impro contrôlée tout va bien !

Généralement je maîtrise un ou deux paramètres (musique écoutée 36.000 fois, jamais en total inconnu, un point de chute rassurant…)

Alors cette fois aussi j’improviserai, je ne sais pas trop comment encore, mais quelque chose va changer ! Il faudra juste oser une fois de plus !

Parfois j’aimerai lire l’avenir et être rassurée ! Mais après je réfléchis (paradoxe…) et je me dis que tant que je ne sais rien… Tout est possible !

Bon c’est un peu la panique dans cet article, tout comme c’est un peu la panique dans ma tête, mais je maîtrise ! Je sais que c’est temporaire !

 

Alors à très vite pour de nouvelles aventures improvisées… ou pas

 XoXo

 

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de “Un jour je suis née, depuis, j’improvise !”

  1. Le plus grand plaisir de la vie est de réaliser ce que les autres vous pensent incapable de réaliser.
    Pour réussir, le désir de réussite doit être plus grand que la peur de l »échec.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s