Dans ma tête

18 décembre 2009

A tous les 18 décembre… 2009, 2011… et les autres…

« Mon pépé d’Amour,

Tu disais toujours qu’ chaque problème il y a une solution… Celle que tu as choisis n’étais pas celle que nous espérions…

Mais après avoir vu ton visage apaisé, je me suis aperçue qu’il aurait été égoïste de te garder.

Et malgré nos souffrances et notre chagrin, tu as pris la bonne décision.

Tu as lutté tant que tes forces te le permettaient, tant que ton corps le pouvait.

Un homme extraordinaire ? Ca oui tu l’étais…

Et chacun d’entre nous reste marqué par ton esprit d’ouverture et tous ces moments que tu as partagé avec nous.

Je t’ai promis que je transmettrais aux plus jeunes tout cet amour et ce respect de la Nature, de la Famille et tous ces petits riens qui font de grands moments…

Je ne te garantis pas l’état des tomates et des abricots l’été prochain, ni ceux à venir, mais en tous cas la fable du Laboureur et ses enfants, les tables de multiplication en ramassant les pommes de terre on fait chemin dans ma vie et je te promets de ne jamais oublier qui tu étais, ni tout ce que tu nous a donné.

Toi qui a bâti de tes mains cette belle maison, qui a accueilli tant de joies, de peines, de Noëls, de débats.. Tant d’Amour.

On est tous très fiers de toi, du chemin que tu as parcouru, de cette belle et grande famille à laquelle tu appartiens. Ton frère, tes sœurs, Mémé, Maman, Tonton, tes neveux et nièces, tes petits enfants et la génération suivante, tout le monde réunit et solidaire autour de toi, pour t’aimer jusqu’au bout. »

pepe-noel-08

18 décembre 2016

Tellement de choses ont changé. J’ai démangé, je vis à Paris. Je navigue de spectacles en sorties, d’illusions en peines de cœur. La vie a reprit le dessus. La peine est toujours là, le vide n’en parlons pas. Mais nous sommes toujours là, toujours ensemble.

Je me demande souvent ce que penserai de celle que je suis devenue. Parfois je t’imagines sourire en coin à mes déboires et me dire que tout va aller. Parfois j’essaie de me souvenir de ton rire, et j’angoisse si je n’y arrive pas !

La seule chose inchangée c’est l’Amour que je te porte. Tu es toujours près de moi…

Je t’aime mon Pépé d’Amour

10392181_1137003180360_800018_n

 

XoXo

 

Publicités

2 réflexions au sujet de “18 décembre 2009”

  1. Et c’est donc une petite larme que tu as fait naître au coin de mes yeux en lisant tous ces souvenirs, je me dis que j’en ai d’aussi uniques de mon côté et je me demande aussi ce qu’elle peut bien penser de tout ça. Des copines, de la passion, de la vie, des études… On arrive bientôt au stade où ma vie avec elle a été aussi longue que ma vie sans elle mais quand même, ça résonne. Merci ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s