Dans ma tête, Passion D.O

Saturday Night Fever, le spectacle musical

Parce que j’ai eu la chance (avec une centaine de privilégiés) d’assister à leur dernière répétition, qu’aujourd’hui le spectacle est lancé et rencontre déjà un franc succès

La folie du premier week-end étant désormais passée, voici un petit retour en mots et en quelques images sur un mercredi night fiévreux !

 

Répétition grandeur nature, en costumes et en paillettes (surtout en paillettes). La salle du Palais des Sports (le Dôme c’est à Marseille pas à Paris, point final pas la peine de copier) se transforme pour l’occasion en discothèque géante : boules à facettes un peu partout, rideaux à paillettes, escaliers de scènes et podiums en formes de vinyles… On est direct dans l’ambiance.


Alors que vous dire sans trop vous en dévoiler mais tout en vous donnant envie d’y aller ? Que clairement j’ai prit la claque de l’année (et pourtant après 38 Timéo, 2 Notre Dame de Paris, 2 3 Mousquetaires et 1 Dix Commandements,  j’avais décidé de rester tranquille…).

C’est un spectacle différent de ce qu’on a l’habitude de voir, un peu comme si toutes les critiques faites aux autres spectacles avaient enfin porté leurs fruits :

Pas d’enchainement brusque de tableaux, pas non plus de chansons phrasées : mais un narrateur (Gwendal Marimoutou) qui fait le lien entre tout le monde et on comprend parfaitement l’histoire.

Un trio de chanteurs (Flo Malley [alias oeil de Lynx], Stephan Rizon et Nevedyaun de mes petits coups de coeur) à vous filer des frissons.

Des danseurs de dingue au physique « déesque » ! (mais Stéphane Jarny a dit qu’on avait pas le droit de toucher…). Ils ont récupéré presque tous les meilleurs en fait.

La danse est au service de l’histoire, le chant au service de la danse, le tout au service du spectacleTout est liéTout a un sens… Et comment dire que le niveau est plus qu’excellent, du rarement vu sur un spectacle français (ne me mordez pas j’ai dit rarement pas jamais).

Les chorégraphies signées Malik Lenost (bien connu des afficionados des spectacles musicaux français, et des danseurs de tous horizons) sont à couper le souffle, suffisamment modernes pour attirer la jeunesse 2017 mais suffisamment vintage pour les vieilles de naissance comme moi pour les nostalgiques de la version originale.

La mise en scène signée Stéphane Jarny (qu’on ne présente plus) est très originale, adaptée à la salle quasi 360° qu’est le Palais des Sports, très élégante, festive, et tous les artistes sont mis en valeur !

dscf9795s

Les costumes, il faut un mot sur les costumes ! Ça brille, ça 70’s, ça 2017, pari réussi ! De jolies couleurs, une touche d’originalité, une touche de rétro.

Bref, un spectacle quasi rodé dès le début ! Un pari fou et ils l’ont fait !

D’un point de vue plus personnel je suis ravie de retrouver Stéphane, Malik, Gwendal, Jonathan Jenvrin et surtout Julien Lamassone dans des rôles tantôt sexy (Monsieur Falco hante mes nuits), tantôt surprenants (mais là je ne peux rien vous dire de plus il faut garder un maximum de surprises).

Fauve Hautot (qui ne déroge pas à sa personnalité et danse dans son monde, les yeux fermés. Si ce n’était pas elle, je pense que c’est quelque chose que le public et les critiques ne laisseraient pas passer…) et Nicolas Archambault forment un duo puissant, sensuel, naturel et passionné. On peut peut-être reprocher le côté lisse et aseptisé « français » (oui bon tout le monde sait que j’aime quand c’est un peu sauvage et cabossé, mais la mode est au gendre idéal…).

Les seconds rôles ne sont pas en reste non plus (Vinicius Timmerman, Fanny Fourquez, Andrea Condorelli)… Mais peut-on vraiment parler de seconds rôles puisque tout le monde a son importance et sa petite histoire dans la grande Histoire.

Assez de blabla je suis sûre que vous mourrez d’envie de voir à quoi tout ça ressemble alors :

dscf0023sdscf0218sdscf0220sdscf0227sdscf9868sdscf0184s

Bon, je crois que je ne peux pas vous en dire plus… Si ce n’est courrez-voir le spectacle, vous aurez des fourmis dans les jambes et oh joie! vous pourrez assouvir votre envie de danser.

Attention cependant aux effets secondaires : fièvre, sourires, émotions, risque de danser le disco dans votre tête pendant quelques jours, coups de coeur et… addiction !

 

Xoxo et à très vite pour de nouvelles aventures !

dscf0180s

ps : ne me demandez pas si c’est fidèle au film, pour l’instant j’en sais rien !

 

Publicités

6 réflexions au sujet de “Saturday Night Fever, le spectacle musical”

    1. Je compatis !! C’est déjà long d’attendre alors que je suis à côté!! Le pire c’est que je songe très sérieusement à descendre a Marseille « avec tes copines » comme dirait Julien

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s