Dans ma tête

Anecdotes de shooting #1

Vous prenez plaisir à regarder les photos, les vidéos et les aventures des « influenceuses », à vous imaginer une histoire glamour autour, une vie de Princesse qui parade en carrosse dans les rues des villes… mais… la réalité est parfois toute autre…

Il y a toujours deux ou trois petites choses, amusantes, touchantes, souvent bienveillantes, parfois non, à raconter.

Alors aujourd’hui, je vous propose de vous raconter deux ou trois petites choses autour des photos que vous avez préféré !

Mon premier vrai shooting, hors les murs, n’avait rien à voir avec bébé blog. C’était avec le talentueux Joudi, dont vous avez déjà pu apprécier le résultat final sur mon Instagram. Et bien derrière la robe de mariée et le costume glamour, il y a une réalité terrible : il faisait un froid de canard, un dimanche matin d’avril (6h ça pique), après une nuit blanche (concert de Vincent Niclo, son premier Châtelet, son premier concert parisien, la veille, et une bonne partie de la nuit au make-up et à la coiffure). On a commencé par les Champs Elysées (Avenue de la Grande Armée en fait), avec les retours de boîte et de cabarets… Des gens charmants… On courait entre deux feux rouges… Assez épique… Puis sur le Ponts des Arts (à la belle époque des cadenas), il fallait jongler entre les joggeurs, les vélos et les badauds…

wp-image--230778623wp-image-576470889wp-image-553643550

 

Si j’avais su que ce n’était que le début…

Je vais passer sous silence le premier shooting pour bébé blog en extérieur que j’ai fait, même si déjà, les curieux étaient nombreux… Ceci dit, il faisait très, très froid, et un magicien plutôt mignon était venu m’aborder… Bon pas de miracle, magicien ou pas, on était sur un Flamant Gratiné, mais ça c’est un autre débat…

Généralement, j’ai droit à pas mal de regards interrogateurs, mais plutôt bienveillants (bizarrement le regard n’est pas le même dès qu’il y a un photographe, alors que quand je me promène dans la rue, les nanas me fusillent du regard et s’accrochent au bras de leur mec).

Des gens d’un certain âge saluent l’élégance de la tenue et évoquent des souvenirs de jeunesse. Je dois avouer que c’est mon moment préféré.


La vérité sort de la bouche des enfants…

Un après-midi ou je shootais avec la magnifique Nina aux Serres d’Auteuil, une maman s’approche timidement et nous demande si je peux faire une photo avec son petit garçon parce qu’il ose pas demander lui même. 

A croquer. Par respect pour l’enfant je couvre son visage, mais merci Nina d’avoir immortalisé aussi l’instant !

wp-image-553643550

 

Lorsque je suis partie du côté de Notre Dame, avec Justine cette fois-ci, on voit arriver de loin un petit gars avec sa maman, il sifflait, il parlait, il chantait, arrivé à ma hauteur « oh la jolie princesse » et il a continué sa route l’air de rien…

On a explosé de rire toutes les deux et on a trouvé ça tellement mignon !

Arrivée sur le lieu des photos, nous avons été interpellées par un monsieur d’origine asiatique, qui a gentiment demandé s’il pouvait faire une photo de moi, je m’attendais à tout sauf à un Instamax qu’il m’a offert juste après, puis il a voulu nous prendre en photo avec Justine, et nous a aussi offert le cliché.

 

Nous avons discuté un petit moment avec lui avant de reprendre notre route.

Encore un petit moment improbable mais charmant…


Parfois on a la paix !

Le même jour que Notre Dame nous avions fait des photos au HD Diner d’Opéra. Je m’étais déjà préparée à affronter les autres clients mais à 10h du matin, personne, même la demoiselle en charge du service nous a laissé carte blanche, et au moment où on décide de lever le camp, les gens ont commencé à arriver. Franchement ? Le top !!

IMG_6645ok80ok


Est-ce qu’on t’as demandé ton avis ?!

Le souvenir le moins agréable, même si vous me dîtes déjà toutes que c’est par jalousie (ceci dit elle à le droit de réellement penser ce qu’elle a dit hein), reste le shooting au Grau du Roi.

Je plante le contexte, nous étions parties en week-danse, à l’Oriental Marathon Festival (mais oui je t’en ai parlé ici rappelle-toi), danse, apéro, plage et photos au programme.

J’avais prévu de shooter cette beauté hors Paris histoire de changer un peu de décor, et prouver qu’on peut être élégante en vacances et à la plage en changeant 2 ou 3 accessoires, en plus chez moi, dans ma région natale, que du bonheur en perspective.

Nous voilà parties avec ma Bonnie (Justine) au Grau du Roi « village » avec nos plus beaux sourires, quand nous tombons sur une charmante demoiselle, vêtue de bleu marine, un short en coton et le t-shirt assorti, et entourée de ses camarades de voile masculins…

« Ah bah genre ça c’est mannequin ? Avec ce corps ? Non mais genre elle pose et elle fait des photos pff » 

Vous imaginez aisément de qui pouvaient venir ces joyeusetés…

wp-image-641479530

Les pauses les plus longues de ma vie.

Évidemment, entendant cela, les gens se retournaient, regardaient avec insistance et leurs regards étaient influencés par les commentaires de cette charmante personne …

Et vous me demandez encore si je voudrai retourner vivre chez moi ?

J’ai d’ailleurs encore un peu de mal à l’encaisser, même si depuis…


Je me suis fait attaquer par un bus de Chinois :

Alors là. Je crois l’aventure la plus cocasse à ce jour.

Nous étions en train de shooter, avec le talentueux Dimitry Roulland, Place de la Concorde à Paris.

Il faisait super chaud, un ciel magnifique (et je vous jure que c’était en 2018, le 26 mai si vous voulez tout savoir) et quelques touristes…

Un Monsieur s’approche gentiment et me demande s’il peut faire une photo avec moi, j’accepte, il me remercie et reprend sa vie. Une dame fait la même chose, quelques 3 minutes plus tard…

Et de là je n’ai pas compris ni comment, ni pourquoi, ni d’où ça venait, quand je me suis fait encercler par un premier groupe de touristes asiatiques.

Et vas y qu’on fait des photos, à côté de toi sans trop demander la permission, je garde le sourire pour cette fois…

On arrive a s’extirper de là et on essaie de reprendre notre shooting quand en lieu et place d’un photographe Officiel, je me retrouve à poser pour une armée de smartphones et un autre groupe qui me happe littéralement pour faire des photos avec eux…

Et vas y que je te tire d’un côté, que je t’attrape les mains de l’autre… Je vois passer plusieurs fois la même personne, enfin je sais plus trop parce que j’avoue que là, je commence à être apeurée, j’étouffe et j’ai surtout envie d’avancer sur mon shooting.

Mon photographe vole à mon secours et m’extirpe une seconde fois de là. Mais ils nous suivent, me prennent en photo en sous-marin… Ce qui était au départ super mignon et flatteur s’est révélé être très flippant …

C’était assez étrange. Surtout qu’ils ne parlaient pas un mot d’anglais et bien évidemment le chinois n’est pas ma langue maternelle… Difficile donc de réellement imposer qu’on nous laisse tranquille et qu’on respecte, malgré tout, mon image d’être humain ! Je ne suis pas la Tour Eiffel non mais ow !!!

wp-image--441145882

 

Ceci dit, chapeau à tous les artistes qui se retrouvent dans cette situation quotidiennement, entre les selfies, les gens qui collent, les gens qui touchent…

Ceux qui ne disent même pas un mot sympa et dégainent le téléphone avant le bonjour… bref, je vous admire encore plus !

Anecdote bonus : ce n’était pas un shooting mais ça méritait d’être souligné parce que cela vient contredire le paragraphe sur la demoiselle du Grau du Roi. On était, avec des copines, à la fête de Longjumeau. Bon évidémment, orchestre, et Bibi qui danse comme si elle était seule au monde. Une petite bande de copines, sportswear, vient m’aborder timidement : »Madame on voulait vous dire que vous dansez trop bien. Vous faites de la danse du ventre ? ». #guimauve. J’ai même pas eu à cœur de leur faire mon cours habituel sur « non je ne fais pas de la danse du ventre » tellement j’étais surprise et touchée. D’ailleurs ce soir là, j’ai eu beaucoup de sourires, de femmes (!!!!), et un papy est même venu me dire que j’étais charmante), et pas de gros lourd à déclarer…

Voilà mes Paillettes pour mes premières anecdotes de shooting, en avez-vous vous aussi de votre côté ?  Comment réagissez-vous face à ces situations ?

 

miss sissi hart

 

Publicités

2 réflexions au sujet de “Anecdotes de shooting #1”

    1. haha bah toi tu as les anecdites version photographes… parfois tu vois ou entends des choses que je ne vois pas parce que je suis dans ma bulle ! mais c’est vrai qu’avec toi ça se passe plutôt calmement mdrrrr les gens osent pas venir embêter la Team Taties haha

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s