Célib'à 30 ans

J’ai arrêté d’y penser et…

Mais oui, toi aussi on te l’a servi en long en large et en travers le « ça viendra quand tu n’y penseras pas, quand tu t’y attendras le moins ».

Pour sûr, je n’y pensais pas, je ne m’y attendais pas… Et il est venu !

Le futur ex de trop…

Le crétin en plus.

Phase 1 : la Séduction (et pourquoi je la déteste autant)

Une rencontre digne des plus belles séries « gnangnan » Mister Big et je t’en passe.

Se croiser depuis des lustres sans jamais se voir, ou du moins faire semblant.

Et puis un matin, les regards se croisent sans rien se dire. Et par réseaux sociaux interposés on passe des heures à discuter.

Très vite, le premier rendez-vous. Très vite c’est les joues rouges, les racontages de vie…

Très vite il est 2 heures du matin et demain on travaille.

Premier bisous, premier au revoir.

Il a un travail « normal ». On a des passions communes. Il est gaucher. Il aime cuisiner. Il est célibataire. Il aime parler. Il me dit que je suis belle et qu’il n’attendait que moi trouve belle et intelligente ( #patriciasortdelà). Il demande sans cesse de nouveaux rendez-vous. Il ne comprend pas qu’une nana comme moi soit célibataire.

Et bien je vais te le dire moi pourquoi je suis célibataire. C’est parce que je me fais lourder par des crétins dans ton genre qui me font perdre mon temps, et accessoirement, mon énergie.

Parce que clairement, passée la phase de séduction, on fait partie des meubles (oui oui déjà!) et on se rend compte qu’il ne reste pas grand chose des qualités vendues un peu plus haut.

wp-1484736503180.jpg

Phase 2 : retour à la raison

Monsieur boude parce que son ex est un peu relou, c’est bibi qui trinque.

Malade 40 de fièvre, monsieur ne se fend pas d’un message de la journée pour prendre de mes nouvelles.

Par contre, totalement bourré à 2h du matin je reçois des messages et Monsieur boude parce que, réveillée à cause de la fièvre, j’ai pas spécialement envie de rentrer dans ce jeu là.

Une crainte certaine de l’intimité après toutes mes récentes « aventures », peut-être qu’inconsciemment je sentais…Mais je ne le sens pas à l’écoute. Pourtant j’essaie de lui parler de mes craintes, de mes goûts, de ma libido exilée aux Bermudes depuis quelques temps. Qu’il me faut du temps pour me réhabituer à la présence d’un homme dans ma vie.

Mais Monsieur ne tiens pas vraiment compte de ce que je lui dit…

Mais, prends ton temps Sissi, les choses prennent du temps parfois… Sauf que…

Dimanche 9 septembre, journée de trop. C’était la super journée anniversaire de mon agression et je me réjouissais de ne pas la passer seule.

Même si on avait quelques ajustements à faire, il était de loin parmi les moins pires des Messieurs que j’ai connu jusque là…

Mais bizarrement je le sentais pas. Mon sixième sens. Donc je vis ma journée comme je l’aurai vécu sans rendez-vous, je vais à la salle, je fais mon ménage (maman je te vois rire d’ici), je vais faire quelques courses.

Quand à 13h je reçois un sms de Monsieur qui se réveillait à peine, avec une grosse gueule de bois. Je réponds un simple OK et je continue mon train train.

Phase 3 : bye bye Monsieur (mais cette fois tu poses tes attributs sur la table)

Quand vers 19h votre Sissi nationale pète un fusible et décide qu’il est temps de le pousser dans ses derniers retranchements.

Les égoïstes ça suffit. « On est d’accord que c’est la première et la dernière fois que tu me poses un lapin ».

Et là, il a enfin eu le « courage » d’envoyer un pathétique « je crois que je ne suis pas fait pour être en couple blablablabla ». « Très bien , je comprends et j’entends. » Et là je sais pas pourquoi, mais il continue son argumentaire.

Genre j’avais pas compris que c’était terminé. « Mais tu sais je ne vais pas chercher à te retenir, ni argumenter, ni taper du pied et faire un caprice« . Et « blablabla »… « Bon allez je vais me coucher je suis fatiguée là ».

J’ai du chouiner 5 minutes chrono. Plus un cumul d’angine, de souvenirs douloureux, et une certaine lassitude face aux évènements tellement prévisibles que de réelle tristesse. Je n’avais pas envie d’un Monsieur à peu près. Donc, non, ni mon égo, ni mon cœur n’étions blessés.

Le lendemain, j’étais fraîche comme un gardon.

Je crois que c’est ce qu’il se passe quand on est vraiment soi-même, qu’on sait ce qu’on veut/vaut et que ça ne colle pas. On se dit au revoir et basta.

love-903178_1920

Phase 4 : restons amis

(mmmmm ou la phase : bonjour j’aimerai passer l’hiver au chaud et toutes mes autres pistes ont merdé… Ou sa variante : Bonjour j’aimerai passer l’hiver au chaud et t’étais la moins pire de mes conquêtes)

Et donc 3 semaines après (tant pis pour toi Monsieur, je n’avais pas prévu de te consacrer un article, mais t’as fais la boulette de trop), je me reçois un message :

« Hello, j’espère que tu vas bien ». « oui merci. »

(dans ma tête : non mais j’ai déjà passé une journée de merde, j’ai pété ma paire de chaussures qui brillent, je suis retombée sur l’abruti qui m’a dit que j’étais trop grosse pour lui, et maintenant TOI ?! quelqu’un m’en veut ou quoi ?! Mais en vrai je vais comme quelqu’un que t’as largué et qui va vachement bien en fait.)

« et de mon cote blabla blablabla » »OK. »

(dans ma tête : mais oui vas y c’est ça fais ami/ami… T’as juste besoin de te vider les … j’ai pas de mot poli en fait…)

« lien youtube d’une chanson qui s’appelle don’t leave me this way » »plait-il? »

(dans ma tête : euh dois-je te rappeler que c’est toi qui m’a « leavé » en fait ?!)

« Rien c’est une jolie chanson c’est tout » »OK. »

(dans ma tête : …)

« bon j’arrête de t’embêter t’es en mode monosyllabe » »je suis surtout en mode à quoi tu joues ? »

(dans ma tête : je suis surtout en mode je vais devenir très méchante alors t’as intérêt à ouvrir grand tes écoutilles)

« bah je joue à rien je voulais juste prendre des nouvelles sans arrière pensées » »bon et bien écoute parmi mes nombreuses qualités et mon caractère docile sache que : je ne reste jamais pote avec mes ex et que je n’en vois pas l’intérêt, je serai polie si on se recroise, mais pas la peine de faire semblant d’être potes »

(dans ma tête : sans arrières pensées ? Il m’a vraiment prise pour une truite… Depuis quand on demande des nouvelles à son ex sans arrières pensées ?! Depuis quand un mec hétéro, demande des nouvelles à une nana hétéro… 3 semaines après l’avoir lourdé oupas d’ailleurs… sans arrière pensées… Depuis quand, après avoir flirté on demande des nouvelles sans espérer de réponse ou une conversation derrière…)

Bref… il m’a souhaité bonne route, je lui ai dit merci.

Et j’me suis dit tant pis pour toi, tu vas finir sur bébé blog !

Bon tout ça pour vous dire, que je crois que moi non plus je suis pas prête à me mettre en couple… avec n’importe qui.

J’ai senti depuis le début que ce ne serait pas l’homme de ma vie (déjà il bossait dans une banque… moi… avec un banquier ??!!! Vraiment ?!), mais j’ai tout de même essayé.

Parce qu’il paraît qu’on ne sait pas tant qu’on a pas essayé…

Mais il paraît aussi qu’on reconnaît le bon au premier coup d’œil…

Vous trouvez pas qu’elles sont un peu contradictoires les phrases toutes faîtes ?!

Bon on va pas se mentir. Je m’étais dit qu’il ne finirai pas sur bébé blog parce que l’histoire était trop tiède pour être drôle et trop classique pour être pathétique, mais je ne résiste jamais au plaisir de vous raconter mes petites histoires … Fallait juste que je trouve le bon moment !

miss sissi hart

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s