Gluten free

Quand les médias te culpabilisent

Bon, je ne vous mettrais pas le lien parce que je n’ai pas envie de leur faire de la pub, mais Monsieur l’Express est venu culpabiliser dans un dossier de fond (ironie quand tu nous tiens) les gens qui mangeant « sans » en nous qualifiant « cauchemar des restaurateurs et de nos entourages ».
Inutile de vous dire qu’il y en a pour tout le monde…
Les sans viandes, les sans œufs, les sans dents, et on ne sait pas trop ce que viennent faire au milieu, les sans gluglu…
Parce qu’entre conviction personnelle et maladie, y a quand même un monde non ?!
Et puis notre ami Gilles qui enfonce le clou en disant bien aux gens intelligents que lui au moins il fait pas chier et il trie son assiette plutôt que d’emmerder ses copains de se priver de vie sociale.
Alors deux choix : soit j’invite Gilles à bouffer selon SES conditions à lui, et à rester quelques heures avec moi. Ce qui impliquera toute perte de dignité, pour lui mais surtout pour moi, puisqu’il devra me tenir les cheveux pendant que je vomis, nettoyer les toilettes derrière mes passages, et surtout subir avec moi, main dans la main (et surtout main dans sa gueule) mes interminables « Lambada » du Gremlins…

Soit, et je crois que c’est le mieux pour tout le monde, comment ça je suis pas joueuse ?, je vous fais un petit article, improvisé, et bien senti.


Primo, Monsieur l’Express, tu es lu par des milliers de gens, soit disant instruits, alors s’il te plaît, arrête de dire des conner*** bêtises, et renseigne toi un peu…
Ai-je l’air de me priver de vie sociale parce que je suis malade ?

Viens faire un tour sur mes réseaux sociaux Monsieur l’Express et tu verras que NON !
Tout au plus je me prive de burger et de pizza (et ma cellulite me dit merci).

Est-ce que mes ami(e)s et ma famille se sentent pénalisés en m’ayant à leur table ??
mmm peut-être un peu, mon père n’est pas fan de quinoa. Mais ça s’arrête là.
Tu manges tous les jours sans gluten sans t’en rendre compte Monsieur l’Express. Du riz, des salades de légumes, des lentilles, des omelettes etc…
Est-ce que je peux me permettre de sortir le steak du burger et le manger (trier mon assiette comme notre ami Gilles) ?!
Absolument pas …
JE SUIS MALADE BORDEL !

Je n’ai pas décidé d’un coup de me passer de gluten !
D’ailleurs avant d’être malade je ne savais même pas ce que c’était que cette bête, et le plus drôle ?! Je fréquentais des cœliaques sans le savoir, bah oui on est pas tous à afficher nos maladies et nos convictions comme un étendard au dessus de nos têtes.
Monsieur L’Express nous parle aussi des gens qui font le choix personnel de ne plus manger de viande, ni d’œufs etc…, alors certes on s’éloigne des préoccupations médicales et donc NÉCESSAIRES, des cœliaques et des intolérants au lactose, mais ces gens là aussi ont le droit de manger, de sortir, de vivre et d’exister sans être taxés de cauchemar… (Liberté Egalité Fraternité ça te dis un truc Monsieur L’Express ?!)
Tout comme ceux qui n’aiment pas la tomate, tout comme ceux qui n’aiment pas les cornichons ou le chocolat (bon ceux là va falloir qu’on parle)...
Et puis tu sais quoi Monsieur l’Express, tu as oublié de culpabiliser les diabétiques, les femmes enceintes, les gens qui ont du cholestérol, ceux qui tentent de réguler leur alimentation, les boulimiques, les anorexiques et tant d’autres gens pour qui la nourriture est un casse tête quotidien, mais qui, aussi édifiant que cela puisse te paraître pour ton torchon du jour, arrivent quand même à vivre, à avoir des amis, et à sortir dans des endroits non « spécialisés ».
Parce que bon, dans une société où on essaye de ne stigmatiser personne, être obligée d’aller dans un endroit « sans gluten » pour manger sans être malade, c’est quand même le comble non ?

Allez vas-y je tente même la comparaison violente pour faire réagir, c’est un peu comme si on obligeait les femmes ou les homosexuels à manger dans des restaurants spécialisés (si si j’tassure c’est pareil. On ne choisit pas d’être malade, tout comme on ne choisit  pas d’être une femme ou d’être amoureux d’une personne du même sexe).
Rentrer dans un restaurant « sans gluten » c’est dire aux gens qui te voient faire que tu es malade. Alors que si je commande du riz et du poisson dans un restaurant, ni vu ni connu personne ne sait rien…
Heureusement, il y a quelques endroits (malheureusement dans des grandes villes enfin Paris, et des pays, malheureusement pas la France) qui ont compris cela, et qui notifient sur leur carte les plats naturellement sans gluten, et proposent aussi des alternatives sans gluten (malheureusement, en France c’est encore avec supplément)
Parce que tu sais ce que c’est le plus drôle Monsieur l’Express, c’est que parfois on mange tous autour de la même table…

Oui oui, à table j’ai un intolérant au lactose, mes 2 meilleures amies végétariennes, mes amis de culture juive ou musulmane, ma cousine enceinte, mon autre cousine diabétique et moi qui renonce définitivement au gluglu pour ma survie… et si ma maman réussi le défi visiblement « cauchemardesque » de cuisiner un plat unique pour tout ce petit monde, je ne vois pas pourquoi un chef cuisinier digne de ce nom n’arriverai pas à créer une carte naturellement éclectique…

Et même que j’aime bien manger autre chose que de la viande… Et même que mon entourage aime bien découvrir qu’on peut cuisiner sans blé, sans amidon, sans additifs…

Ce qui implique cuisiner frais, et sain… Il est p’têtre là le vrai cauchemar des restaurateurs ?!

Devoir cuisiner pour de vrai avec des produits nobles et frais et dans des conditions d’hygiène correctes ?!

Mes Paillettes je vous invite à aller sur le site Because Gus (qui est une de mes petites bibles), le site est complet, peut répondre à des questions pointues et vous donner de superbes adresses et qui a entre autre lui aussi épinglé Monsieur l’Express !

cropped-miss-sissi-hart1.png

 

 

 

Amis parisiens : en bonus 2 adresses que j’affectionne car ils savent réunir tout le monde autour de leur table :
  • Restaurant Gemini aux Halles : qui propose l’ensemble de ses pâtes et pizzas aussi sans gluten, et sans passer commande à l’avance !
  • Loulou Friendly Dinner : notre rendez-vous brunch avec les copines, qui propose des burgers en formule sans gluglu, des plats végé, des club-sandwichs directement sans gluglu et pleins d’autres choses sympas et healthy …
Publicités

5 réflexions au sujet de “Quand les médias te culpabilisent”

  1. hier j’ai fait une gueulante car ma grand mère a sorti encore « je t’ai fait un plat sans carotte car t’aime pas ça »
    « Mais mamie j’aime les carottes, j’aime mangé des rouleaux de printemps, mais je fais une allergie croisée à la carotte donc c’est la roulette russe contrairement au persil ou la menthe où je fais une réaction systématique (quand j’ai pas pris le traitement ça se voit, mais comme je le prends tous les jours, à part avoir chaud et des boutons occasionnelles…….
    Donc si j’en mange soit je fais une grosse réaction, soit je fais rien…

    J'aime

    1. mais quend est-ce que les gens comprendront que ça ne nous amuse pas d’être malade. Qu’on ne fait pas ça pour se rendre interressants. Et que c’est pas parce qu’aux temps de nos grands parents ça n’existait pas où qu’on souffrait toute sa vie sans savoir de quoi que ça n’est pas vrai.

      J'aime

      1. Au carotte j’ai fait que 2 fois une réaction (à l’époque où je ne prenais pas le traitement systématiquement) bref gonfler en 5 minutes c’est pas la joie non plus.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s